RDV en 2022 à NANTES & LYON ! |     JE M'INSCRIS

Les dirigeants sous-estiment encore le risque routier au travail

MOBILITE ET SECURITE ROUTIERE || Mobilité et sécurité routière
/

MMA et l’Ifop publient une étude sur le risque routier professionnel, à l’occasion des Journées de la sécurité routière au travail. On y apprend que seuls 17 % des dirigeants de TPE/PME/ETI et 33 % des salariés savent qu’il s’agit de la première cause de mortalité au travail.


42 % des actifs sont amenés à conduire dans le cadre de leur travail et 82 % adoptent parfois des comportements à risque, selon l’étude publiée par MMA et réalisée par l’IFOP. C’est dire si le risque routier est capital dans la prévention des risques professionnels.

L’étude montre notamment que :

  • 71 % des conducteurs disent, par exemple, ne pas systématiquement respecter les limitations de vitesse.
  • 56 % des conducteurs reconnaissent qu’il leur arrive d’utiliser le téléphone au volant
  • 32 % reconnaissent qu’il leur arrive de somnoler


Pourtant l’importance du risque routier professionnel serait sous-estimée selon cette même étude. Seuls 18 % des dirigeants ont mis en place des actions de prévention du risque routier dans leur entreprise et 6 % en ont planifié pour 2022.

Point positif cependant, déjà 44 % des dirigeants indiquent avoir mentionné le risque routier dans le document unique de l’entreprise - une mention obligatoire.

En ce qui concerne les points prioritaires à aborder concernant la sécurité routière, les dirigeants estiment qu’il faut parler de l’alcool au volant (66%), de la consommation de stupéfiants (46%) et des distracteurs. Du côté des salariés, les enjeux principaux seraient l’alcool au volant et les distracteurs.

Enfin, l’étude MMA montre une différence concernant la prévention du risque routier en fonction des entreprises. Les actions de prévention sont ainsi très minoritaires dans les TPE de moins de 10 salariés (15 %) mais majoritaires dans les entreprises comptant plus de 250 collaborateurs (63 %).

En savoir plus :