L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

Eclairage naturel des bâtiments professionnels : le retard français

Depuis de nombreuses années, l’impact positif de la lumière naturelle sur le bien-être des salariés est scientifiquement prouvé



Depuis de nombreuses années, l’impact positif de la lumière naturelle sur le bien-être des salariés est scientifiquement prouvé. L’utilisation de la lumière naturelle dans l’éclairage est en outre source d’économie d’énergie et de réduction des coûts.
Pourtant la législation française reste floue sur la définition des seuils de luminosité naturelle nécessaires sur les lieux de travail.

La France accuse dans le domaine de la lumière un important retard par rapport à ses voisins européens
En France, l’apport en lumière naturelle sur les lieux de travail n’est pratiquement pas réglementé. Le sujet est évoqué dans les articles R4213-2 et R4223-3 du Code du Travail mais aucun chiffre n’est avancé : « les bâtiments doivent être conçus et disposés de manière que la lumière naturelle puisse être utilisée pour l’éclairage des locaux de travail » « ces locaux doivent disposer autant que possible d’une lumière naturelle suffisante ».
L’INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) préconise pourtant un niveau d’éclairement naturel de l’ordre de 200 à 400 lux.
Les directives allemandes pour les locaux de travail sont bien plus précises : " Les apports de lumière naturelle sont considérés comme suffisants, si au poste de travail un facteur de lumière du jour de plus de 2% est atteint, et de plus de 4% dans le cas de lanterneaux d'éclairage zénithal". Cette législation a largement contribué au développement des solutions d'éclairement zénithal. Ainsi, les toitures des bâtiments des entreprises allemandes disposent d'une superficie moyenne de lanterneaux 3 à 4 fois supérieure à celle des entreprises françaises.

Les professionnels se mobilisent pour proposer un outil pratique d’aide à la conception des bâtiments
Le GIF Lumière (Groupement des Fabricants et Fabricants-Installateurs de matériel coupe-feu et d'évacuation des fumées) a mené des travaux afin de disposer d’éléments de caractérisation et d’aide à la conception liée à l’éclairage zénithal.
Un outil de calcul a ainsi été élaboré, permettant à la fois de mesurer l’ « efficacité lumière » d’une ouverture sous un ciel couvert et de calculer les résultats obtenus à l’intérieur du bâtiment pour une implantation donnée en toiture.
En pratique, le logiciel permet de calculer le nombre de lanterneaux nécessaires à l'éclairement du bâtiment en fonction des paramètres suivants :

  • La région
  • Le type d'activité
  • Les tranches horaires d'activité (8h-18h ou 6h-22h)
  • Le pourcentage minimum d'éclairement naturel
  • Les caractéristiques du bâtiment.
  • Les caractéristiques du lanterneau

Cet outil, très simple d’utilisation, est disponible sur le site internet du GIF Lumière.

En savoir plus :
- L’éclairage naturel, fiche pratique de sécurité éditée par l’INRS : http://www.inrs.fr/...
- L’outil de calcul en ligne du GIF Lumière : http://www.gif-lumiere.com/outil/loutil.php

 



Sur le même sujet

Prochains rendez-vous

conférences

évements Preventica

Comment bien préparer une commission de sécurité : Précision sur les objectifs réglementaires de sécurité attendus et la conformité d’un bâtiment

FNSPF

Performance au travail et pratiques addictives

GAE CONSEIL

La sécurité dans les entrepôts logistique de la grande distribution

PREVENTICA

Partage d'expériences en matière de Qualité de Vie au Travail

MY HAPPY JOB

Mise en place du CSE, ISO 45001 : des leviers pour booster la QVT et améliorer votre performance

APAVE

Agissements Sexistes, harcèlement sexuel : prévenir, détecter, agir

GROUPE JLO EXPERT QVT

Présents à Préventica 2019

Voir l'ensemble des partenaires