J-3 avant Préventica Lille     |     JE M'INSCRIS

Edito de Marie-Ange Negrello, vice-présidente de la MNT

Edito de Marie-Ange Negrello, vice-présidente de la MNT

Pour prévenir les risques dans la fonction publique territoriale, s’inscrire dans la durée.

Chaque jour, sur tout le territoire, petites et grandes collectivités œuvrent pour le mieux-être au travail de leurs agents afin de les aider à assurer le service public de proximité. Alors que 55 % des agents considèrent que leur santé au travail s’est dégradée au cours des douze derniers mois , les employeurs publics territoriaux sont de plus en plus nombreux à agir pour la qualité de vie au travail de leurs agents.

L’utilité des agents a été particulièrement évidente ces derniers mois, alors que nous traversons la plus importante crise sanitaire depuis un siècle. Motivés et mobilisés pour assurer le service public dans les territoires, au plus près des habitants, les agents territoriaux exercent souvent des métiers à forte pénibilité physique ou psychologiques. C’est ainsi que près de la moitié d’entre eux considèrent que les actions prioritaires en matière de santé au travail concernent les risques psychosociaux, suivi de près par la prévention des troubles musculosquelettiques. Et, si un tiers des arrêts de travail sont dus à des troubles musculosquelettiques, 30 % d’entre eux s’expliquent surtout par une combinaison d’affections de différentes natures.  

Pour maintenir et renforcer l’utilité des agents, il est donc essentiel d’établir des plans d’accompagnement en santé au travail qui soient pensés de manière globale, mais aussi qui s’inscrivent dans la durée. C’est un travail que nous menons aujourd’hui en tant que partenaire des collectivités, forts de notre connaissance de l’environnement social et territorial des agents et des collectivités, ainsi que de ces évolutions.

Marie-Ange Negrello, vice-présidente de la MNT
en charge de l’intervention sociale et de la prévention

Partagez :