NORD FRANCEDouai Nvelles dates à venir

Où sont passées les pâtes ? Citoyen, l’état c’est toi !

François VERNOUX, auteur de l'ouvrage CONDUIRE LES OPERATIONS COMMUNALES DE SAUVEGARDE, revient pour nous sur l'historique de l'organisation de la gestion de crise en France et le rôle du citoyen.

Où sont passées les pâtes ? Citoyen, l’état c’est toi !

Les pâtes n’ont pas été mangées si rapidement, elles ont seulement migré d’un stock vers un autre, des rayons aux placards… Prudence ? Mémoire historique ? Manque de confiance ?

Et, pourtant, le citoyen est le premier acteur de sa sécurité et l’artisan de la sauvegarde collective (introduction de la loi de 2004, dite de modernisation de la sécurité civile). Est-ce la fin de l’Etat protecteur ? Non ! mais le « Dormez braves gens » est remplacé par « Tous ensemble coordonnés selon nos moyens ». Les plans ORSEC ont laissé place au dispositif ORSEC : Sous la direction des Préfets, toutes organisations et tous citoyens sont concernés. Ils doivent se préparer aux risques énumérés dans les DDRM (Document départemental des risques majeurs - décret de 1990) avec leurs moyens et capacités pour agir en concertation.

« L’Etat c’est moi » devient « l’Etat c’est nous les citoyens » ! Le citoyen est tout naturellement le premier acteur de sa propre sécurité mais il est aussi acteur de la gestion collective de la crise par ses actions ou simplement par son comportement comme nous le prouve la crise sanitaire actuelle. Seul, il ne gère au mieux que le court terme. En jouant collectif, il peut gagner s’il croit en l’équipe au sein de laquelle il s’est entrainé.
Un peu d’histoire :
Fin 2000 nous attendions le bug informatique et nous avons subi deux tempêtes.
2001 : inondations de la Somme et dix jours après New York : AZF.
2002 : feux de forêts et inondations meurtrières.
2003 bis repetita : feux et inondations…     
                                                      

La France se réveille et change de politique.

Dès 2002, cela mérite d’être souligné, l’éducation nationale a imposé à chacun de ses établissements de rédiger leur propre PPMS (Plan particulier de mise en sureté). Ils seront complétés en 2017 par un volet « intrusion-attentats ». Et, ce qui est admirable c’est que la quasi-totalité des établissements se sont dotés rapidement de PPMS opérationnels dont ils vérifient la validité régulièrement par des exercices interservices et surtout saluons les entrainements réalistes.

Les installations à risques (nucléaire et Seveso) confortent leurs planifications (PUI, POI, PPI). En 2006, douze secteurs sont qualifiés d’activités vitales et 249 OIV (organisation d’importance vitale) sont désignées. Les plans de continuité d’activités (PCA) s’imposent. Naturellement, les ERP et IOP (établissement recevant du public et installation ouverte au public) font l’objet d’attentions, de réglementations affinées et de contrôles.

2004 : la loi confie aux Maires la sauvegarde de leur population. Le Maire était déjà DOS (directeur des opérations de secours) tant que sa commune était seule concernée. Le seuil franchi, c’est le Préfet qui est DO (directeur des opérations police et secours). La sauvegarde complète les secours et les préserve.
Prenons en exemple un incendie d’immeuble. Le SDIS (service départemental d’incendie et de secours) va intervenir dans un périmètre sécurisé par les forces de l’ordre (police & gendarmerie) pour circonscrire le feu, extraire les sinistrés… Les victimes seront prises en charge et dirigées vers les établissements de santé, les autres ne pourront peut-être pas retourner dans leur logement. Leur prise en compte ne nécessite pas pour autant l’intervention des services régaliens (dont la formation est rare et ne doit pas être gaspillée). Les municipalités qui connaissent la commune avec ses ressources et ses potentiels sont les mieux placés pour agir. De même la police municipale interviendra pour réorganiser la circulation perturbée par le périmètre d’exclusion de la police nationale. Les secours intervenant au sein des communes maitrisant leur sauvegarde, témoignent de leur satisfaction et de leur reconnaissance.

Mais la sauvegarde n’est pas limitée à la conduite des opérations, elle concerne aussi la prévention, les protections, le post-crise… C’est une mission de proximité qui concerne les maires du premier au dernier jour de leur mandat. Le maire est le chef d’un orchestre où élus, agents municipaux, commerçants, artisans… citoyens ont chacun une partition.

                                                                                 Le citoyen le sait-il ?

Combien de citoyens ont-ils lu leur DICRIM ? Le document d’information communal sur les risques majeurs présente les risques qui pèsent sur la commune et l’organisation municipale. Il rappelle les bons comportements et les gestes qui sauvent. Engagé dans la réserve communale de sécurité civile, enregistré comme citoyen ressource, acteur familial ou individuel, le citoyen peut se protéger et selon ses moyens et capacités devenir ARTISAN de la sauvegarde communale conformément au PCS (plan communal de sauvegarde) orchestré par le Maire.

Combien de municipalités disposent d’un PCS à jour et opérationnel ayant fait l’objet d’exercices (contrôles des plans et de l’entrainement des acteurs) ? Trop peu malheureusement. Espérons que la crise actuelle prouve aux incrédules qu’aucune commune n’est à l’abri de catastrophes.
Je ne me prépare pas, je gémis déjà a dit Leonard De Vinci. Ne gémissons pas à la prochaine crise, profitons du confinement pour nous préparer !

Bravo aux élus qui ont préparé leur commune et merci à ceux qui vont le faire.

 

 

conférences

évements Preventica


Les thématiques 2020

ZOOM SUR LE TRAVAIL DU FUTUR : Tendances et prospectives

ORGANISER, GÉRER la prévention des risques

PRODUIRE, CONSTRUIRE en toute sécurité

PROTÉGER la santé des salariés contre les pollutions de l’environnement de travail

DIALOGUER, ACCOMPAGNER, MOBILISER, FORMER

SÉCURISER les espaces de travail contre l’incendie et les actes de malveillance

AMÉNAGER le territoire pour favoriser l’environnement de travail

Présents à Préventica

Voir l'ensemble des partenaires