Bonnes pratiques chez les pompiers du Québec pour réduire leur exposition aux contaminants

Les résultats d'une étude pilote seront la base de cet échange organisé par le Centre RISC.

Bonnes pratiques chez les pompiers du Québec pour réduire leur exposition aux contaminants

Au cours de leurs activités de lutte contre l’incendie, les pompiers sont exposés à de nombreux contaminants tels que la suie, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), les composés organiques volatiles (COV) et les particules. Selon de nombreuses études épidémiologiques, l’exposition fréquente à ces matières dangereuses serait associée à des risques de cancers, à divers troubles de santé et à des risques de mortalité plus élevés chez les pompiers que dans la population. Face à cette problématique, les pompiers du Québec ont commencé à revoir leurs pratiques afin de réduire leurs expositions aux contaminants de l’incendie. Cette conférence présente les résultats d’une étude pilote menée par le Centre RISC sur ces nouvelles pratiques.

Intervenants :
Josianne ROY, Professeure, chercheure et consultante dans le domaine de l’incendie au Québec , CAMPUS NOTRE DAME DE FOY, CENTRE RISC, QUEBEC (CANADA)

Jeudi 10 octobre de 14h00 à 14h45 - salle H

Retrouvez l'intégralité du programme des conférences : Le Congrés Sécurité / Sûreté - Marseille 19

Présents à Préventica