Preventica Congrès/Salons
L'événement de référence pour la santé et la sécurité au travail

L’exposition aux fumées impacte à long terme la santé des sapeurs pompiers

L’exposition des sapeurs-pompiers aux fumées n’est pas sans conséquences sur leur santé. Un groupe de travail constitué sous l’égide du Fonds National de Prévention de la CNRACL a réalisé une vaste étude sur ce sujet.
Zoom.

En quoi l’exposition aux fumées peut-elle être particulièrement dangereuse pour les sapeurs pompiers ?
Les fumées sont issues de la combustion de matériaux très divers, porteurs de substances dangereuses comme l’amiante. L’inhalation de ces fumées est potentiellement impliquée dans la survenue de pneumopathies, cardiopathies, voire de cancers plus fréquents parmi cette population que le reste de la population active. Nous n’avons pas de chiffres précis sur le lien entre cette exposition et l’occurrence de maladies spécifiques, mais l’on sait qu’à son entrée dans la  carrière, un sapeur pompier est globalement en meilleure santé que la population générale mais au même niveau quand il quitte la profession. Globalement il y a donc eu dégradation de sa santé. Le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) a d’ailleurs classé le métier de sapeur pompier comme potentiellement cancérigène.
L’étude que nous avons menée a pour objectif de formuler des recommandations de prévention spécifiques à l’exposition aux fumées concernant les sapeurs pompiers.

Comment a été conduite cette étude sur l’exposition aux fumées des sapeurs pompiers ?
Pour avoir une vision large et enrichie du sujet, nous avons commencé par constituer un groupe d’experts issus de divers horizons : médecins, préventeurs, chercheurs…
La première phase a consisté à établir un état des lieux des connaissances au niveau international. Certains pays comme la Belgique ou le Canada ont enquêté de façon assez poussée sur cette problématique et publié des résultats tout à fait intéressants.
Cette analyse préliminaire nous a permis de mieux cerner la problématique de l’exposition aux fumées et de déterminer parmi les sapeurs pompiers des catégories de populations qui présentent des expositions beaucoup plus fortes. Il s‘agit des sapeurs pompiers qui travaillent sur les feux de forêt et des formateurs qui travaillent quotidiennement en caissons.

Quelles recommandations issues de ce travail peuvent être dispensées ?
La première des recommandations, c’est d’être conscient de la dangerosité de cette exposition. En intervention, les sapeurs pompiers sont préoccupés par le risque de brûlure, de chute, d’effondrement… Etant moi-même ancien sapeur pompier, je sais combien la sécurité en intervention est importante mais ce type de risque plus invisible et ses effets à long terme sont sous-estimés.
Respecter les consignes d’hygiène pour éviter le transport des particules dangereuses contenues dans les fumées est essentiel : se laver les mains, changer de vêtements sitôt après une intervention, se doucher intégralement, sont autant de gestes à ne pas négliger. Enfin, des mesures de prévention renforcées devront être mises en place pour les sapeurs pompiers intervenant sur feux de forêt et les formateurs.

En savoir plus

  • Venez échanger avec le Fonds National de Prévention sur son stand K57 et lors de ses conférences à Préventica Paris, du 20 au 22 juin 2017

 

Sur le même sujet

Patrice Knuchel  (Association des Chargés de Sécurité en Etablissements de soins)

"Préparer le remplacement d’un SSI : une mission particulière"

Patrice Knuchel - Responsable communication
(Association des Chargés de Sécurité en Etablissements de soins)

Patrick HERTGEN FNSPF

"Se préparer aux enjeux qui attendent les sapeurs pompiers"

Patrick HERTGEN - Vice-président
FNSPF

Voir l'ensemble des partenaires